Théâtre en scène

Un nouvel espace à initier par des hommes et des femmes de théâtre, ouvert grâce à Erick Harel, passionné de théâtre et des belles lettres de la tragédie grecque.


Je vous invite donc à me communiquer vos textes afin de le faire vivre dans les mois à venir.


Corinne Paquin-Correggio

 

 

ŒDIPE, « L’HOMME AUX PIEDS GONFLES » : ou le récit d’une tragédie annoncée 

 LE RECIT, AVANT LE MYTHE, « AVANT » LE COMPLEXE


Adaptation et réécriture par Erick Harel

 

 
Pièce en 14 tableaux à voir et à entendre à différents degrés. Tableaux mimés sur le texte en italique, illustrés par une voix off et les commentaires illustrés par une deuxième ( ?) voix off.

Tous les protagonistes sont en scène, ils saluent, la voix off les présente : Que feront-ils de leur vie ?


1° TABLEAU : Avant la naissance

 

Avant même la naissance d’un enfant de sa femme Jocaste, Laïos, souverain de Thèbes ressent le besoin de consulter l’oracle. Laïos prend le chemin de l’oracle vers Delphes.

 

COMMENTAIRES : Pourquoi ?, sinon, qu’il pressentait déjà rien d’autre que son propre fantasme, le fantasme de tout père : Ce petit là, inoffensif, grandira et voudra prendre ma place et usurper mon pouvoir et mes fonctions et pourquoi pas tout ce que j’ai ?


2° TABLEAU : l’oracle

 

COMMENTAIRES : A Delphes, l’oracle parle comme à son habitude, à demi-mot, et lui dit « oui ce fils à venir, Œdipe, grandira bien sûr il tuera son père et possédera sa mère ». Fallait-il écouter cette prédiction ? Et à quel degré fallait-il l’écouter ?

(ici on peut voir Laïos en plan fixe la tête sidérée par ce qu’il entend).


3° TABLEAU : La naissance et la mort

 

La naissance : Jocaste met au monde un fils : Œdipe Laïos, Roi de Thèbes, prenant l’oracle au pied de la lettre, entrave les pieds du nourrisson et le confie à un berger pour qu’il aille le tuer en haut du Mont Cithéron.


4° TABLEAU : L’adoption et l’oracle …encore


Le berger n’a pas le courage de tuer le nourrisson aux pieds entravés et le confie à un couple de bergers à Euphorbos qui recueille le nourrisson car ils n’ont pas d’enfant. Ces bergers, Polybe, et Mérope, deviennent Roi et Reine de Corinthe et élèventce fils, Œdipe comme leur propre fils.


En italique : indication pour une scène à jouer. Le texte est en fond.


5° TABLEAU : Une information ; Le dévoilement d’un secret

 

Arrivé à l’adolescence, lors d’un banquet, un convive un peu éméché, lui dit que ses parents ne sont pas ses parents !!


6° TABLEAU : Et l’oracle …encore


Troublé, Œdipe part consulter l’oracle à Delphes. L’oracle lui dit que son destin pourrait être de tuer son père et de faire des enfants à sa mère. Effrayé, croyant l’oracle, voulant l’éviter en le fuyant, Œdipe repart sur les chemins.

 

COMMENTAIRES : Ce sera toute la tragédie de ce mythe, la chronique d’une mort annoncée : Vouloir échapper à une prédiction et tout faire pour que cette prédiction se réalise. En fait cette prédiction est une histoire de vie banale où le fils vaincra son père, aimera toujours sa mère, avant d’être lui-même vaincu par son propre fils. Mais ici le père et le fils réaliseront « pour de vrai » le destin annoncé.


7° TABLEAU : La bataille meurtrière

 

Et justement, au croisement d’un chemin, un vieux, avec une importante escorte de serviteurs et gardes du corps, se dirige vers le lieu dont Œdipe revient, probablement Delphes et lui refuse le passage. Une altercation s’ensuit qui se transforme en bagarre au cours de laquelle Œdipe, décuplant ses forces tuent tous les belligérants sauf un serviteur à l’allure de berger qui prend la fuite.

 

COMMENTAIRES : Incroyable, nous le voyons sous nos yeux que, là Œdipe rencontre son vrai père, Laïos, sans le savoir, et regardez, il le tue.


8° TABLEAU : La sphynge et l’énigme

 

Fuyant ce lieu où il a tué beaucoup de monde, il marche longtemps, plusieurs semaines et arrive un jour devant Thèbes. La ville est gardée par un Sphynx avec une poitrine de femme : la sphynge. Le monstre tyrannique assiège la ville depuis le départ du Roi et lui dit : « Je te pose une devinette, si tu y réponds correctement je m’en vais et si tu échoues je dévorerais. »

L’énigme est la suivante : Quelle créature dans son enfance marche à quatre pattes, dans sa maturité à deux, dans sa vieillesse à trois ? Œdipe répond c’est l’homme.

 

En italique : indication pour une scène à jouer. Le texte est en fond.


COMMENTAIRES : Là Œdipe se nomme et se reconnaît dans sa propre énigme. Œdipe est ainsi un fondateur d’humanité et il possède surtout au plus haut point la conscience de lui-même. Alors la sphynge se tue en se jetant dans le vide.

 

COMMENTAIRES : C’est le vide de la partie perdue et de sa honte.


9° TABLEAU : Le couronnement à Thèbes


En remerciements le peuple de Thèbes fait d’Œdipe son Roi. Et justement la reine est seule, car le précédent Roi, parti consulter l’oracle n’est jamais revenu…..Œdipe prend pour femme, Jocaste, la veuve de Laïos, et au fil des années lui fait des enfants nommés Etéole, Polynice, Antigone, et Ismène…..


10° TABLEAU : La chute de Thèbes

 

Plusieurs années plus tard, à Thèbes, rien ne va plus : La peste sévit, les femmes sont stériles, le bétail se meurt, les récoltes nepoussent plus….la mort est partout. Œdipe et Jocaste sont encore souverains de Thèbes, mais ….plus pour très longtemps. Les enfants du royaume sont rassemblés devant le palais et semblent demander grâce au Roi, comme à un père.


11° TABLEAU : Et l’oracle …encore


Œdipe cherche à comprendre, il est taraudé par la vérité. Œdipe envoie Créon, son beau-frère et conseiller, interrogé l’oracle de Delphes : Il ramène la réponse : « Il faut chasser, poursuivre et tuer l’assassinde Laïos , l’ancien souverain de Thèbes assassiné par des voleurs non-identifiés. » Œdipe en fait lui-même l’annonce.

 

COMMENTAIRES : Que s’était-il passé ?.... Œdipe fouille dans son passé et veut connaître la vérité, cette vérité qu’il connaît depuis toujours et cette vérité qui le perdra.


12° TABLEAU : La tragédie et l’aveuglement d’y voir trop clair

 

Jocaste réalise qu’ Œdipe était son premier fils, et qu’il a tué son premier mari, Laïos : Elle se pend.


En italique : indication pour une scène à jouer. Le texte est en fond.


Œdipe réalise qu’il a fait des enfants à sa mère et tué son père comme l’annonçait la prédiction. Il dégrafe une dernière fois la robe de sa femme et mère et avec les agrafes de la robe, se perce les yeux.


13° TABLEAU : Retour au Mont Cithéron et à la sphynge

 

Chassé de Thèbes par le peuple qui retrouvera ainsi sa sérénité, Œdipe erre surles routes guidé par sa fille qui lui est resté fidèle : Antigone, fille de l’inceste. Œdipe retournera dans cette errance en haut du Mont Cithéron d’où il se jettera dans le vide….de honte…...comme la sphynge…


DERNIER et 14° TABLEAU : Prédiction et destin

Tous les protagonistes sont en scène et se posent la question :

 

COMMENTAIRES :
Fallait-il croire l’oracle ? Que se serait-il passé si Laïos et Jocaste n’avait pas écouté l’oracle….A moins que ce ne soit leur plus profond fantasme leur plus secret désir ….. d’écouter l’oracle…Le conflit œdipien est donc comme une poupée russe : Les assassins d’hier seront à leur tour les victimes de demain. C’est un tragique prévisible. Mais, ne vous inquiétez pas : dans la vraie vie, c’est un parricide uniquement symbolique, souvent douloureux mais pacifique.

 

 

PERSONNAGES :

 

Laïos et Jocaste : père et mère naturelle d’Œdipe, 

Créon, frère de Jocaste et conseiller d’Œdipe, 

Le berger, la sphynge,

Antigone, fille d’Œdipe,

Polybe, et Mérope, Roi et Reine de Corinthe.

La voix off.

 

Soit 9 personnages et les serviteurs et gardes du corps de Laïos.

 

En italique : indication pour une scène à jouer. Le texte est en fond.

 

Erick HAREL, avril 2013